Mots-clefs

, , ,

7 jours pour apprendre à mieux gérer mes fins de journée !

Faire des pauses régulières, toutes les deux heures environ, pour me mettre à l’écoute de mes besoins corporels et émotionnels. Essayer de pratiquer un temps de respiration, examiner mes perceptions corporelles de base et mes besoins physiques (douleurs, inconfort physique, faim, soif…), passer en revue mes pensées et commentaires, que ceux ci soient en relation ou non avec le déroulement de ma journée. Pour chaque pensée et commentaire, prêter attention aux émotions qu’ils suscitent et aux sensations physiques qui en découlent.

Me ménager un moment de transition en fin de journée, avant de commencer la soirée :

  • Faire un exercice de respiration, surtout si ma fatigue émotionnelle est importante
  • Faire un exercice de pleine conscience (exercices centrés sur la respiration, sur les sons, sur les sensations corporelles, sur mes pensées, body scan)
  • Pratiquer une activité plaisante d’au moins 15/20 minutes favorisant le recentrage sur soi. Cette activité ne doit demander aucun effort ni attention soutenue, et laisser une bonne partie de mon esprit au repos. Ecouter de la musique douce, faire du jardinage, marcher, faire du crochet,…

Dans ces moments, il est naturel que des pensées émergent, que des émotions fassent surface. Vous en prendrez connaissance au fur et à mesure, puis vous reporterez à chaque fois votre attention sur l’activité en question.

Apres tout ça, comment manger en fin de journée ?

  • Ne manger qu’une seule fois. Si j’ai mangé une fois, même si c’est par compulsion, alors, ce qui est mangé et mangé, et n’est plus à manger une seconde fois !

Comment réussir à ne manger qu’une fois ?

Vous vous êtes octroyé un délicieux apéritif ? Vous avez grignoté de bonnes choses ? Vous avez mangé des choses pas si bonnes que ça dans une optique de détente ? Vous avez craqué, grignoté, compulsé ?
Vous avez donc mangé. Votre dîner est-il encore nécessaire ?
Si vous n’avez plus faim, dites-vous que vous avez déjà mangé, et qu’il n’est pas nécessaire de manger une seconde fois.
Vous avez mangé des quantités appréciables au dîner ? Avez-vous vraiment faim pour le petit-déjeuner le lendemain matin ?
Si vous n’avez pas faim, prenez juste une boisson

  • Manger en pleine conscience. C’est vraiment un point clé, si je prête attention a ce que je mange, si je les déguste, alors je sais mieux reconnaître ma faim, et repérer le moment ou j’ai assez mangé. Et surtout, j’arrive, une fois que je sais que je n’ai plus faim, à m’arrêter sans frustration.

Mon bilan :

Mercredi, jour des enfants, pas de pauses et pas de réelle transition entre la journée et la soirée… En revenant de la piscine, je me suis mis de la musique classique qui me relaxe en ce moment. J’ai prête attention à ce que je cuisinais (oignons, poulet, crème de coco et pates), un peu moins à ce que je mangeais. J’en ai repris un peu en me demandant si j’avais encore vraiment faim, j’ai savoure les dernières bouchées. Pas de craquage dans ma soirée !

Jeudi, en sortant du boulot, j’ai récupéré Petit Prince à l’école, j’avais envie de papoter un peu avec lui, et de lui faire découvrir les livres que je lui avais acheté. Nous avons fait les emplettes ensemble, je me suis acheté des jacinthes (j’adore ces fleurs !), nous sommes passés à la boulangerie et Petit Prince à acheté deux cookies (« un pour maintenant et un pour demain matin »), je suis rentrée et ai cuisine et range tout en écoutant un concert classique à la télé pendant que le papa donnait le bain. Puis 15 minutes de fly en musique toujours, passage à table, moment cocasse quand le bocal de foie gras ne voulait absolument pas s’ouvrir, j’ai bien cru pendant 10 minutes qu’on allait devoir s’en passer ! Et repas savouré, en même temps du foie gras et du monbazillac ça se savoure ! Rien de plus, m’as de grande faim de toute façon, je n’ai pas eu envie de grignoter après.

 

 

Publicités