Mon bébé Koala,

Revoici notre rendez-vous mensuel, pour tes 2 ans et 4 mois (28 mois).

Nous sommes en plein dans les vacances de Toussaint, que tu passes avec Papa Panda et Petit Prince, pendant que je travaille.

img_20161001_183152Tu dors toujours dans ton petit lit à barreau, mais nous t’avons mis désormais un oreiller histoire que tu sois surélevé pendant ton dernier rhume, et une couverture qui remplace ta gigoteuse que tu enlevais systématiquement. Le soir, quand je te couche, nous avons nos rituels, le temps de câlins, de chatouilles, de lecture dans le lit parental, puis je te prends dans mes bras et nous allons jusque ta chambre. Allumer l’écoute bébé, mettre la veilleuse lune et sa musique, allumer la veilleuse barbapapa, regarder à travers la fenêtre la rue qui dort, essayer d’apercevoir les étoiles ou la lune dans le ciel, fermer le store, faire un câlin, te coucher dans ton lit, mettre la couverture, te proposer des peluches que tu refuses systématiquement en souriant, d’un grand « nan ! » fier, terminer par ton doudou lapin, le déposer pas trop loin de toi si tu le refuses, te dire des mots tendres, te souhaiter bonne nuit et te laisser rejoindre les bras de Morphée.

img_20161003_070402Certaines nuits sont encore compliquées, tu as vraiment un sommeil fragile, et quand tu te réveilles la nuit, tu as du mal à te rendormir. J’avoue, nous avons hâte que tu sois capable de mieux comprendre que c’est encore la nuit et qu’il faut se rendormir, et que ce n’est pas l’heure de descendre, ou de jouer !

Le matin, quand tu te réveilles, tu racontes, tu chantes, tu appelles. Quand on ouvre ta porte, la plupart du temps tu nous accueilles avec un grand sourire, tu es heureux, tout simplement, et mon cœur fond.

img_20161019_095554

Tu chantonnes énormément, tu fredonnes les comptines « Little fingers where are you », « lundi matin, l’empereur sa femme et le petit prince », « ne regardez pas le renard passer », « meunier, tu dors », ton répertoire s’élargit de jours en jours, avec de plus en plus de mots correctement prononcés. D’ailleurs, des mots, tu en dis de plus en plus, oh, tu te faisais déjà bien comprendre depuis longtemps, mais là, tu commences à faire des petites phrases, et à utiliser des mots qu’on arrive à comprendre.

img_20161017_181635img_20161017_181641 img_20161017_181701

Tu adores toujours autant les livres, avec une passion pour le cherche et trouve spécial Mickey, tu joues énormément avec le gros camion qui transporte les petites voitures (tu t’en sers aussi comme d’un porteur), le jeu Cafard looping pour le plaisir de sortir les pions et de sentir le cafard vibrer (il faut que je regarde pour changer la pile, d’ailleurs), les trains et leur circuit, le jeu Croque carotte pour le plaisir de mettre tous les lapins dans le trou, la pâte à modeler au grand dam de ton papa qui n’aime pas ramasser les miettes que tu laisses derrière toi ^^

img_20161005_171315 img_20161019_085813

Tu veux faire tout seul, tu n’aimes rien que manger seul, aller chercher et grignoter la moitié de la baguette (et râlé si on ne te propose qu’un quignon de pain), aller chercher une danette dans le frigo, fermer (avec plus ou moins de succès) le frigo quand on te le demande, prendre une cuillère – à manche long – dans le tiroir, essayer d’attraper ton bavoir sur la chaise, l’enfiler seul, et venir nous chercher non pas pour qu’on te donne la becquée, mais juste pour qu’on tienne le pot pendant que tu essaies de manger seul. Bon, parfois, c’est laborieux, le chien est heureux de venir récupérer ce qui t’échappe ! Tu adores aussi manger des céréales, surtout les Ciniminis, et, à la crèche, rien ne te fait plus plaisir que du poisson et du chou fleur (miam).

img_20161005_115747 img_20161012_193459

Tu aimes toujours autant trainer dehors, jouer avec ton frère, regarder des dessins animés de Mickey, tu nous fais toujours d’énormes câlins en nous serrant fort, des tonnes de bisous en faisant « Mouah ! », tu es notre petit rayon de soleil.

img_20161005_102626

Je t’aime mon petit cœur ❤

Publicités