Lettre à mes seize ans,

Salut, celle qui fut, je suis celle qui est.

Je suis celle qui a le double de ton âge.

photo_16ans

Qui es-tu, à quoi rêves-tu, à seize ans, à l’aube de l’an 2000 ?

Tu es au lycée, en classe de première scientifique.

Ta vie tourne autour du lycée, des garçons, des copines.

Si je me rappelle bien, tu portes déjà des lentilles, et encore ton appareil dentaire, ce qui te complexe un max (comme si, à seize ans, on ne complexait pas déjà assez !). Rassure toi, bientôt, l’appareil dentaire sera enlevé, et, à deux fois ton âge, tu porteras encore des lentilles de contact, même si porter des lunettes sera à la mode (surtout les grosses montures bien voyantes à la Nana Mouskouri, si si, je te jure)

Parlons du lycée, si tu veux bien. Je vais te donner des conseils en vrac, évidemment je te conseille de les suivre, mais, en même temps, tu fais ce que tu veux, je sais bien que tu peux te montrer têtue (ça changera peu, tu sais)…

Cette année, c’est le bac de français. Tu auras de bonnes notes, tu seras fière, continue comme tu pensais le faire, continue de bouquiner et aimer ça. Par contre, je te le dis tout de suite, il n’y a pas de scène osée dans le Maupassant que ta prof de français vous fait lire, à peine un frémissement quand la demoiselle met son pied dans l’eau froide. A l’oral, tu devras parler d’un livre que tu auras lu jusqu’au bout, mais pas moyen que je me souvienne du titre ou de l’auteur…

Ecoute bien ta prof de sciences de la vie et de la terre, ça te servira pour le bac l’année prochaine, surtout que ton prof de terminale ne te sera d’aucune aide ; surtout, bosse tes maths, et va au-delà de ce que ta prof vous enseignera, car sinon tu commenceras la terminale avec un retard que tu ne sauras pas rattraper et qui te fera passer de mauvaises soirées…

Tu dois certainement aussi encore suivre tes cours de dessins, avec ton petit frère peut être déjà, ou alors tu fais de la sculpture ? Je ne me rappelle plus vraiment, mais je sais que tu iras dans cette école d’arts plastiques encore quelques années, et puis tu arrêteras, faute de temps, et tu développeras ta créativité autrement. Tu feras du crochet, tu feras de la couture, tu retaperas des meubles, tu dessineras sur des bouts de papier…

Est-ce que tu vas encore à la piscine ? Je me souviens que j’y allais avec mon frère et mon père, mais je ne me souviens plus à quel âge… Si tu n’y vas plus, je te conseille d’y retourner, et surtout, dis-toi bien que tu n’en as rien à foutre des regards de autres sur toi.

D’ailleurs, continue de t’habiller comme tu le sens, continue de refuser de ressembler aux autres, fais en ta marque de fabrique, fais en ta force. N’aie pas honte de ton corps de femme, apprend à en jouer et à le mettre en valeur.

Cette année, ces années lycée, tu te feras aussi beaucoup de copains et de copines. Isabelle, les Aurélie, Yoanna, Charline, Marie Laure… tu en perdras de vue, parfois brutalement, certaines, et tu en retrouveras d’autres des années plus tard. Tu te feras aussi des copines de vacances, dont certaines seront encore des copines, seize ans après…

Ces années lycée, c’est aussi les sorties dans les cafés le jour, le Little Rock Café ou tu feras des parties de babyfoot ou de billard, le Happy ou tu traineras juste parce que de beaux jeunes hommes y trainent aussi, le Paradis de la Bière qui sera votre repaire les soirs de sortie, ou tu commanderas un Quinze, mélange de soho, jus d’orange et grenadine à quinze francs. Même que tu y retourneras des années plus tard, que le Quinze n’existera plus, et que les cocktails vaudront six euros, soit presque 40 francs… Tu rentreras de ces soirées parfois avec Sebastien qui conduit la voiture et fait le con, tu y seras servie par Pénélope, le serveur qui aime se travestir…

A deux fois ton âge, je me souviens d’Isabelle, avec qui tu feras les 400 coups. Tu iras passer des après-midi chez elle, vous vous mettrez du vernis à ongles pailleté, elle mangera ses sandwich au camembert ou au salami trempé dans son bol de nesquick. Elle te fera essayer des tenues qui seront trop courtes, trop moulantes, mais elle te persuadera que ça te va bien, et elle n’aura pas vraiment tort. Avec elle, tu essaieras le tennis, vous passerez des heures et des heures à traquer les garçons de son village (les « bouffons »), elle sera amoureuse de l’un d’eux (mais ça ne se concrétisera jamais), elle te fera écouter du classique, avec elle tu aimeras Lenny Kravitz mais jamais vraiment The Offspring, tu lui corrigeras les fautes d’orthographe sur ses devoirs de français. Vous vous écrirez des tonnes de mots, vous vous direz tout. Elle t’entrainera dans les cafés, avec elle tu chanteras fort et faux, avec elle tu sortiras de ta carapace. Avec elle et Yoanna tu rencontreras d’autres amis, surtout Cédric et Greg, qui seront encore là pour toi seize ans après.

Tu commenceras à écouter Tryo grâce à Yoanna, et tu continueras à les écouter, à aller à leurs concerts, même à deux fois ton âge.

Tu commences à prendre des leçons de conduite, avec ce moniteur d’autoécole détestable, qui grille sa gitane dans la voiture et profite de ses leçons de conduite pour aller acheter ses paquets de clopes. Un seul conseil, quand tu commenceras à conduire en conduite accompagnée, méfie-toi des voitures qui s’insèrent  sur l’autoroute, elles ne sont pas prioritaires, et pourtant, s’il le faut, laisse les passer. Et garde toujours tes mains sur le volant.

A seize ans, tu vas au lycée le matin avec Bernard F. et ses fils. Vous êtes un peu comme des cousins, tu connais leur maison par cœur, tu y es toujours la bienvenue. Dans leur voiture le matin, il y a de la musique classique, et, crois-moi, à deux fois ton âge il t’arrivera à toi aussi d’en mettre en voiture.

A seize ans, tu t’amouracheras de garçons qui ne te regarderont pas vraiment. Samuel, Vincent, Ugo, tu ne sais pas comment les aborder, tu ne comprends pas comment font tes copines pour plaire. Promis, en terminale, ça s’arrangera. Prend confiance en toi, et surtout, ne fuis pas dès qu’un garçon te regarde. Apprend à accepter les compliments, tu vas plaire, je t’en fais la promesse. Et ne cours pas après le prince charmant, fais tes propres expériences, même si elles sont aussi éphémères qu’une amourette de vacances.

A seize ans, tu feras encore des tas d’autres choses, que j’oublie aujourd’hui. Profite de la vie, ne crame pas d’étapes, cultive ton grain de folie. Je te dis à bientôt !


D’après un article de http://frombaionawithlove.com/, si vous ne connaissez pas ce joli blog, je vous invite à aller la lire !

Publicités